Actualités

Virus Ebola (Août 2014)

Maladie à virus Ebola en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone (Août 2014) [Lire la suite]

Le Hadj et la Oumra

Le Hadj 1435/2014 et la Oumra (Juin 2014). [Lire la suite]

Voir toutes les nouvelles
Liens vers foires aux questions

Se faire vacciner, c’est s’offrir la meilleure protection contre
certaines maladies graves.


Pour plus de détails cliquez iciInstitut national de santé publique

Pneumocoque (Prevnar)

La vaccination est le meilleur moyen de protection contre les infections graves causées par le pneumocoque. En faisant vacciner votre enfant, vous le protégez contre les infections graves à pneumocoque et leurs complications. Il existe plusieurs types de pneumocoque. Le vaccin conjugué protège contre les 10 types (vaccin SynflorixMD) ou les 13 types (vaccin Prevnar-13MD) les plus fréquents chez les enfants.

Vaccin

Le vaccin conjugué (SynflorixMD ou Prevnar 13MD) est le vaccin recommandé pour les enfants. Ce vaccin est indiqué pour tous les enfants âgés de 2 à 59 mois. Le vaccin est aussi recommandé pour toutes les personnes âgées de 5 à 17 ans ayant une maladie chronique ou ayant un système immunitaire affaibli. Étant donné leur condition de santé fragile, ces enfants devraient également recevoir le vaccin polysaccharidique afin d’être mieux protégés.

Nombre de doses

Le nombre de doses à recevoir du vaccin conjugué varie selon l’âge et la condition médicale de la personne.

Selon le calendrier de vaccination, il est prévu d’administrer trois doses du vaccin aux nourrissons en bonne santé à l’âge de 2, 4 et 12 mois. Les enfants dont le système immunitaire est affaibli devraient recevoir une dose supplémentaire du vaccin à l’âge de 6 mois. Par la suite, le nombre de doses à recevoir est fonction de l’âge et de la présence de conditions médicales spécifiques.

Réactions

La majorité des réactions sont bénignes et de courte durée. Les symptômes ressentis après la vaccination ne sont pas nécessairement causés par le vaccin.

Les réactions possibles au vaccin sont
  • De la douleur, de la rougeur, un gonflement à l’endroit où l’injection a été faite (10 à 49 %), une réaction locale de plus de 7 cm (1 à 9 pour 1 000)
  • Une fièvre légère, de l’irritabilité (10 à 49 %) ou une fièvre élevée (1 à 9 %). Il arrive rarement qu’une forte fièvre donne des convulsions à l’enfant (1 à 9 pour 1 000).
  • Une enflure des ganglions dans la région où l’injection a été faite (1 à 9 pour 100 000).
  • Des changements dans l’appétit et le sommeil (10 à 49 %), des vomissements, de la diarrhée, des rougeurs sur la peau (1 à 9 %), des pleurs inhabituels ou persistants (1 à 9 pour 1 000), des épisodes comme une perte de conscience (pâleur, faiblesse, absence de réaction) (1 à 9 pour 10 000).

Ce qu’il faut faire
  • Appliquer une compresse humide froide à l’endroit où l’injection a été faite.
  • Prendre un médicament du type acétaminophène ou ibuprofène si la température est de 38,5 ºC ou plus.
  • Consulter un médecin selon la gravité des symptômes.

Comme pour tout médicament ou produit biologique, une réaction allergique reste possible. Si une réaction allergique grave devait survenir, elle débuterait dans les minutes qui suivent, et la personne qui administre le vaccin peut traiter cette réaction. C’est pourquoi il est recommandé de demeurer sur place au moins 15 minutes après l’administration du vaccin.

Pour toute question, adressez-vous à la personne qui administre le vaccin, ou consultez Info-Santé (8-1-1) ou votre médecin.

En savoir plus

Pour en savoir plus sur le vaccin conjugué contre le pneumocoque, vous pouvez consulter :